sea-sky_symbols.jpg

Techniques instrumentales

Diapasons colonne musicale technique TAMA-DO

 

La technique « colonne musicale » élaborée par le père de la médecine vibratoire Fabien Maman est efficace à nombreux égards.

Les aiguilles sont remplacées par des diapasons appliqués sur certains points d'acupuncture. Les vibrations sonores sont alors transmises à différentes parties du corps. Cette méthode de soin procure de nombreux effets bénéfiques, en renforçant le système énergétique.

Elle a pour objet d’harmoniser les cellules, de favoriser la communication intercellulaire, de vitaliser les différents systèmes du corps – immunitaire, respiratoire, sanguin, nerveux, endocrinien… La vibration fait circuler l’énergie dans toute la colonne vertébrale, les vertèbres, l’ossature, les plexus, le système nerveux, le liquide cérébro-spinale. Ceci permet de soulager de nombreuses douleurs chroniques – tensions nerveuses, mal de dos. 

La vibration des diapasons ralentit également le rythme cardiaque et respiratoire ainsi que la pression sanguine, et réduit le taux de cortisone dans le sang. Cette technique permet de diminuer les effets secondaires des traitements des patients. Ils retrouvent ainsi en partie la sérénité indispensable à leur rétablissement.

 

 

 

Chant thérapeutique  

 

La voix est un instrument d’auto-guérison disponible à chaque instant. Lorsque nous chantons, nous stimulons notre organisme depuis l'intérieur par la vibration du larynx. Les sons chantés interagissent avec la matière qui nous constitue. Selon le professeur en physique Marc Henry, « on peut piloter toute la composition matérielle de notre corps simplement en chantant ou en écoutant de la musique. »

 

En effet, lorsque nous chantons, nous créons des ondes électromagnétiques car notre corps est piézoélectrique. Il transforme les ondes sonores en ondes lumineuses. Cela est mis en évidence par le signal ultra-violet qui entoure les cellules, lorsqu’elles sont soumises à un son. Cet électro-magnétisme est généré par le son. Le chant génère donc de la lumière en nous, ce qui explique l’efficacité des méditations sonores et autres chants prolongés comme le mantra Om.

 

Le son voyage à travers le système hydrique du corps à une vitesse de 1 500 mètres par seconde, soit environ 4 fois plus vite que dans l’air. Les vibrations des cordes vocales se propagent dans les os, et chaque partie du corps bénéficie des sons chantés car la voix fait vibrer le réseau complexe des cellules, des nerfs, des plexus et des glandes. Toutes ces parties du corps enregistrent des informations stockées dans la mémoire de chaque cellule depuis la vie intra-utérine. Les fractales des vibrations du champ diphonique vont petit à petit réorganiser la trame des cellules et libérer les mémoires traumatiques.

 

 

Pour le musicothérapeute Philippe Barraqué, le chant « favorise une bonne hygiène de vie. Il maintient la tonicité des muscles cardiaques et améliore les capacités respiratoires par la respiration diaphragmatique. » Nous savons que les vibrations du chant favorisent la production d’endorphines et de cortisol. Elles stimulent également les défenses immunitaires. De nombreux neuroscientifiques ont mis en évidence l’impact des vibrations sonores sur les circuits neuronaux. Lorsque nous chantons, notre cerveau constitué de 80% d'eau entre en vibration. L’hypophyse et l’hypothalamus libèrent des endorphines et des enképhalines ayant la propriété de soulager le stress et la douleur et de provoquer des états euphorisants. D'autres scientifiques ont prélevé la salive de chanteurs d’un chœur lors d’un concert et ont observé une augmentation de 240 % de leur immunoglobuline A sécrétoire et 37% de leur taux de cortisol. Ce dernier augmente le glucose sanguin qui renforce le métabolisme.

 

Le chant thérapeutique ralentit les ondes cérébrales et aide à la libération des tensions musculaires. Une étude anglaise a montré que les chants de la maman calmaient son bébé en stimulant la sécrétion d'ocytocine, hormone qui favorise l'empathie et la sociabilité. La vibration du son influe sur les hormones. Grâce à elle, un effet de mieux-être se fait ressentir. Le chant permet aussi de compenser les dérèglements du système nerveux comme l’arythmie cardiaque et les troubles digestifs. Une étude californienne a aussi démontré que le chant a des effets thérapeutiques sur les troubles du langage - bégaiement, dyslexie - sur l’autisme et sur certaines maladies dégénératives.

 

 

 

Respiration alchimique 

Le respire est le premier des rythmes chez l’être humain comme dans le monde animal et végétal. La maîtrise du dynamisme de la respiration permet de détendre et d’harmoniser le système nerveux. Celui-ci est l’interface finale de notre conscience dans le corps, c’est notre sensibilité au monde. Par le système nerveux, la conscience regarde, touche, ressent, expérimente, et tire expérience. Le système nerveux est la forme matérielle de la conscience. 

 

Nos sens sont mis à rude épreuve dans nos vies par tous nos échanges : émotionnels, intellectuels, relationnels et énergétiques. La maîtrise du dynamisme de la respiration permettant de détendre et d’harmoniser le système nerveux très rapidement, elle est donc un moyen, si ce n’est le moyen, de reconnecter notre conscience à notre corps et d’unifier notre âme.

 

Le succès de certaines pratiques respiratoires n'est plus à faire. L’une d’entre elles, la technique Wim Hof, suscite un véritable engouement à travers le monde. Ce néerlandais inspiré a développé une méthode de maîtrise de la respiration très efficace contre de nombreuses maladies physiques et psychiques. Cette pratique, alliant hyper-ventilation et apnées successives peut aider à palier des troubles anxieux (stress, angoisses, attaques de panique), la fatigue chronique, les chocs émotionnels et traumatiques. Elle s’avère également efficace contre certains troubles psychosomatiques comme l’asthme, certaines maladies de peau comme l’eczéma, les maux de tête chroniques et certains problèmes digestifs. Elle est également utilisée pour faire face à certaines dépressions et la douleur ressentie lors d’un deuil. 

 

En 2014, le département de biologie médicale de Radboud University a prouvé que cette pratique régule positivement le système immunitaire en augmentant la production de lymphocytes B, les globules blancs qui protègent contre les virus en fabriquant des anticorps. En pratiquant cet exercice quelques minutes par jour seulement, on renforce notre système immunitaire et on parvient à mieux gérer les émotions comme la peur, la colère, la tristesse pour retrouver confiance, espoir, joie et sérénité. Au vu de ces nombreux bienfaits, pourquoi ne pas enseigner cette pratique au collège par les professeurs d’éducation physique ?

 

D’autres pratiques dérivées du pranayama comme la respiration lente du docteur Buteyko, la cohérence cardiaque, la respiration holotropique, ou la méditation dynamique d’Osho sont tout aussi efficaces et recommandables. A titre personnel, ces pratiques m’aident et m’apportent beaucoup au quotidien. C’est pourquoi je transmets ces exercices en centres hospitaliers. Pratiquer ces respirations profondes avant une séance de musicothérapie permet de détendre le patient et d’ouvrir son corps aux vertus thérapeutique du son. Une pratique quotidienne de pranayama est l’indispensable préalable à toute autre activité qu’elle soit énergétique, musicothérapeutique, ou autre. Depuis plusieurs années, j’ai pu observer et mesurer les bénéfices  sur des centaines de patients lors de modules de méditation sonore axés sur un triptyque respiration, méditation sonore et chant. J’ai nommé ces modules « Sonic Méditation ».

 

La respiration est le premier des mantras.

La respiration de Brahma. Le mouvement du pendule cosmique d’expansion et de rétraction dans le macrocosme de l’espace temps est présent à l’échelle humaine dans le microcosme du rythme binaire d’inspiration et d’expiration successives de la respiration. En permettant de nous fixer au point d’équilibre entre les polarités, la respiration permet de réaliser en nous la trinité, le point d’union des polarités. Les paradoxes se réconcilient en notre cœur. Savoir bien respirer, c’est savoir bien vivre. 

  • Grey Facebook Icon
  • Gris Icône YouTube
  • Gris SoundCloud Icône

31 rue des vinaigriers 75010 Paris

sonicmedecine@gmail.com

06-61-02-54-06

2020 - Tous droits réservés Sonic Medecine - Crédits - Mentions Légales - CGV

NEWSLETTER