top of page

"Fréquences sonores ? fausses promesses de guérison, vraie arnaque ?

Dimanche 4 juin 2023, au journal de France 2, un reportage titrait : « Fréquences sonores, fausses promesses de guérison, vraie arnaque ».




Le manque d’objectivité de certains journalistes face aux médecines vibratoires n’est pas nouveau, ni surprenant. Mais alors que le monde entier s’ouvre à la science des sons, il est tristement problématique de voir que certaines institutions et médias français nient clairement toute la recherche internationale et l’évolution des sciences médicales vibratoires. Ces dernières étant pourtant source de nombreuses applications qui donnent la possibilité à un très grand nombre de se soigner.


Le titre du reportage aurait dû être : « Fréquences sonores : marketing spirituel ou réelles promesses ?», et non cette triste affirmation malhonnête : "Musicothérapie une vraie arnaque" ! 


Permettez moi de remettre l’église au centre du village. Il existe des dérives dans tout domaine et la musicothérapie n'y coupe pas. Par souci d’honnêteté intellectuelle et d'objectivité, il est important d’avoir un œil critique sur toute forme de "marketing spirituel" en général.  Certes, on voit se développer depuis quelques années tout un commerce de "fréquences magiques" ou autres vidéos de méditation sonore sur Youtube et autres sites web. Ces fréquences sont produites avec un simple logiciel et les disques vendus sur les sites profitent souvent de la crédulité des gens en quête d'équilibre. C'est bien malheureux certes, mais ce qui est à mettre en cause ici n'est pas la musicothérapie, c'est le commerce et le marketing de la médecine en général. Les raccourcis du reportage sont regrettables car ils occultent (par ignorance ou malhonnêteté), toute la science des vertus thérapeutiques des ondes sonores. Celle ci fait pourtant l'objet de très sérieuses recherches universitaires et d'un très grand nombre d'applications médicales dans le monde entier.


En 2018, dans son rapport intitulé « Musical Activity and Well-Being : A New Quantitative Measurement Instrument », l’université de Californie a analysé plus d’une centaine d’études scientifiques internationales sur l’effet du son et a recensé environ 562 effets bénéfiques d’une activité musicale.


En février 1988, dans la revue Science, le docteur Suslick précisait que « les ondes sonores peuvent organiser, briser, arranger les molécules, orchestrer la structure cristalline de la matière, faire léviter les objets ou s’amalgamer les liquides ». Ainsi le son n’est pas seulement une énergie qui déclenche une sensation auditive, il a aussi la faculté de pénétrer nos structures cellulaires et de réorganiser nos molécules. C’est en cela qu’il peut contribuer au rétablissement du patient. Le docteur Alexandre Lehmann de l’Institut Brams (Brain Research Acoustic and Sound) à Montréal, souligne : « La musique peut transmettre au cerveau des informations qui ont des effets profonds sur l’apprentissage, le développement et le rétablissement de fonctions physiologiques. La recherche sur les effets biomédicaux et neurologiques de la musique a fait de grands progrès au cours des dernières années en raison d’une fusion fructueuse des domaines d’investigation des neurosciences, de la psychologie, de la médecine, la psychophysique et de la musicologie, appuyées par d’autres disciplines, comme les mathématiques, la physique et l’ingénierie. La nouvelle base de recherche a guidé l’établissement de la musicothérapie neurologique en tant que nouveau modèle clinique. »


Voici quelques exemples des domaines des recherches universitaires en musicothérapie :

-Ultrasons dans la recherche contre le cancer (HIFU).

-Recherche en neurosciences : musique et son pour contrer les effets d'Alzheimer et Parkinson.

-Effets thérapeutique de la Transe : techniques neurologiques qui utilisent des rythmes spécifiques pour traiter nombreux symptômes physiques et psychiatriques (recherche clinique Trans-Science Lab).

-Appareils des Bio-résonance avec dispositif à ondes scalaires.

-Genodics : soins thérapeutiques avec les mélodies de plantes (protéines-mélodies = protéodies).

-Diapasons sur les points d'acupuncture

-Bienfaits des effets hypnotiques des harmonisations et méditation sonores.


En France, de nombreux hôpitaux mènent des études et utilisent la musicothérapie depuis des décennies sur des pathologies comme les douleurs chroniques, l’anxiété, le stress, les troubles autistiques, l’insomnie, la maladie d’Alzheimer, de Parkinson, certains cancers, et certaines maladies psychiatriques comme la démence, la schizophrénie et la dépression. Voici quelques exemples de centre de soin qui étudient les effets de l musicothérapie : les CHU de Rouen, de Nantes, de Montpellier, de Sainte Perrine (à Paris); mais aussi le CHU de la réunion, les hôpitaux Universitaires de Genève, la Fondation Médéric (Alzheimer), l’hopital Cochin à Paris et l’hôpital Rothschild AP-HP à Paris


L’efficacité des traitements utilisant intelligemment les vibrations sonores n’est plus à prouver. L’évolution de la musicothérapie comme nouveau modèle thérapeutique est déjà mesurée et donne beaucoup d’espoirs dans de nombreux domaines de recherche. Le fait que le service public français soit si en retard est inquiétant.


Relisez Pythagore, au 6ème siècle avant JC, il nous parlait déjà de « L’harmonie des sphères », théorie fondée sur l'idée que l'univers est régi par des rapports numériques harmonieux, et que les distances entre les planètes sont réparties selon des proportions musicales, les distances entre planètes correspondant à des intervalles musicaux. Cette théorie s'est avérée juste par les astrophysiciens modernes. Nous-même, êtres humains, sommes faits d'atomes et de molécules qui vibrent sur les mêmes rapports mathématiques et physiques qui régissent les distances entre les planètes et que l'on entend dans les différents rapports des intervalles musicaux de la gamme tempérée.


L’Univers est Harmonique. La musique n’est pas quelque chose que les humains ont inventé, c’est quelque chose que l’on a découvert et qui existe déjà dans l’Univers. La vie est une réalité acoustique, un océan de fréquences sonores. Ce que nous appelons musique est la manière dont ces fréquences sont organisées : l’harmonie. Et celle ci est le coeur de toute la musicothérapie digne de ce nom.


A ce sujet, je vous recommande un très bon livre : "Tout est vibration , découvrez les pouvoirs du son" aux éditions Leduc.


Francois-Marie Dru

Sonicmedecine.com

324 vues0 commentaire
bottom of page